Accueil

SOIREE D’OUVERTURE DU 13 NOVEMBRE
TOUS LES LIVES DU 14 NOVEMBRE
TOUS LES LIVES DU 15 NOVEMBRE

VENDREDI 20 NOVEMBRE
SOIREE DES JOURNEES DES DROITS DE L’ENFANT
TOUS LES LIVES DU 21 NOVEMBRE
TOUS LES LIVES DU 22 NOVEMBRE

TOUS LES LIVES DU 28 NOVEMBRE
TOUS LES LIVES DU 29 NOVEMBRE

Les états généraux de la liberté éducative (EGLE) démarreront le vendredi 13 novembre 2020 avec une soirée d’ouverture pour présenter l’événement, ce qui l’a motivé, son déroulement et son programme.

Les EGLE sont un événement 100 % en ligne qui sera diffusé en continu, les samedis de 10h à 22h et les dimanches de 10h à 20h.

Il consiste, d’une part, en trois week-ends de conférences, entretiens, débats en ligne auxquels seront conviés divers intervenant.e.s (professionnels de l’éducation, chercheurs, représentants d’associations, parents et, surtout, enfants !) et, d’autre part, en un forum public ouvert où chacun.e pourra déposer un commentaire, un point de vue, un témoignage, une question.⠀

Le second temps fort des EGLE est la remise aux parlementaires d’un « livre blanc » issu d’une synthèse des débats que les EGLE auront suscités.

Tous les débats seront diffusés en direct simultanément sur Youtube et Facebook, et leurs Replay seront également accessibles sur ces mêmes pages par la suite :

Vidéo : lancement des EGLE
Crédits : NonStopART by Mr. P{ink} & Mr. BLU
The P{ink}BLU Train {Your Brain}
vimeo.com/nonstopart

Programme

Trois week-ends, trois thématiques :

1 – Réflexions sur l’école
(14 et 15 novembre)

2 – Réflexions sur les besoins, la place et les droits des enfants
(21 et 22 novembre)

3 – Prendre la liberté et la responsabilité de l’instruction et de l’éducation de ses enfants

(28 et 29 novembre)

(les horaires définitifs seront communiqués sur les réseaux sociaux)

Premier week-end

Thématique :
Réflexions sur l’école

Vendredi 13 à 21h : soirée d’ouverture

avec notamment Daliborka Milovanovic, Yazid Arifi, Thierry Pardo, collectif EGLE


Samedi 14 : toute la journée

Dysfonctionnements et violence scolaires
avec Juliette Speranza, collectif EGLE

Accueillir les enfants « atypiques », « dys », TDA/H, TSA, HPI… : la faillite de l’école publique
avec Claire de Rugeriis, Marcus Borios, Hugo Horiot

Mythologie des valeurs de l’école publique
avec Fredy Fadel

Un dialogue dans l’impasse
avec Thierry Pardo

Dimanche 15 : toute la journée

Des écoles et des pédagogies plus centrées sur l’enfant
avec Yazid Arifi, Emilie Roudier, Mickaël Jay

La violence systémique de l’école
avec Fredy Fadel

Un regard historique et psychohistorique sur l’école
avec Marc-André Cotton

Les difficiles relations entre les parents et l’école
avec Catherine Dumonteil-Kremer, collectif EGLE


Deuxième week-end

Thématique :
Réflexions sur les besoins, la place et les droits des enfants

Vendredi 20 : soirée à 21h

Soirée spéciale Journée des droits de l’enfant : Regards d’enfants sur les droits de l’enfant
avec Cassandra Meyers, Bastien Spenlé, Auriane & Loline Fadel, Aurore Schneider, Anouk, Lya et Maël

Samedi 21 : toute la journée

Attachement et besoins élémentaires de l’enfant
avec Valérie Guilcher

La domination adulte, une oppression mal identifiée
avec Laurence Dudek et Yves Bonnardel

Droits des enfants et violence éducative
avec Daniel Delanoë et Camille Pasquier, Suan

La place de l’enfant dans une société d’adultes
avec Charlotte Marchandise, Viviane Roesch et Anne-Marie Rodenas

« C’est pour ton bien ! » : Décider à la place de l’enfant
avec Marjorie Bautista et Ramin Farhangi

Dimanche 22 : toute la journée

Les enfants sont-ils de véritables humains ? « Enfance » et société démocratique
avec Bertrand Stern

Comment les enfants apprennent
avec Laetitia Plisson et Maja Mijailovic

Éducation et écologie
avec Audrey Vernon et Emmanuelle Araujo

Féminismes et éducation
avec Sophie Baudry, Fabienne Lacoude et Sinaj


Troisième week-end

Thématique :
Prendre la liberté et la responsabilité de l’instruction et de l’éducation de ses enfants

Samedi 28 : toute la journée

Mythes et préjugés sur l’IEF
avec Claudia Renau, Suan, Bastien, Anais, Auriane

États des lieux, la loi, le projet liberticide
avec Doriane Kocsinski, Alix Fourest , Gwenaelle Spenlé

Obligation et devoir VS droit et liberté
avec Ramin Farhangi, Brigitte B.H.

Motivations et raisons de faire l’IEF
avec Isa-Lise

Dimanche 29 : toute la journée

Les apprentissages autonomes
avec Sharlotte, Antoinette, Antoine, Brigitte B.H., et Verlaine

Ce que l’IEF apporte à la société
avec Soline Lucas, Christine Campini, Bernadette Nozarian

Que deviennent les non-sco
avec Cassandra Meyers, Auriane Fadel, Bastien Spenlé, Guillame Germain, Anaïs Hourrègue, Aurore Schneider, Pilar Maya, Marie-Elise Spenlé

Un autre paradigme d’éducation – une société descolarisée
avec Valérie Vincent, Lya, Oshin et Martha, Lily-Rose,

Conclusion
Synthèse et perspectives d’action
avec Collectif EGLE

Manifeste

Le 2 octobre 2020, le président de la République a annoncé sa volonté de rendre l’école obligatoire. Dans le même temps, les Françaises et les Français découvraient, parfois avec étonnement, que l’école n’était, en réalité, pas obligatoire*. En effet, les parents ont, pour l’heure, le droit de prendre en charge l’instruction de leurs enfants plutôt que de la déléguer à l’Éducation nationale ou à des écoles privées. Supprimer ce droit revient à contraindre parents et enfants à se satisfaire de l’offre publique ou à renoncer à la gratuité.

À une époque où les citoyen.ne.s réclament de participer davantage aux décisions qui les concernent, l’éducation semble être le monopole étatique le moins questionné. Pourtant, les parents sont tout à fait légitimes à exercer leur jugement et leur libre arbitre sur les questions éducatives, qu’ils choisissent de déléguer ou non l’instruction de leurs enfants. Et c’est pour cette raison que le droit fondamental de s’instruire hors école doit être absolument préservé.

Puisque l’État écarte la société civile (et en particulier les groupes sociaux prioritairement concernés par l’interdiction de s’instruire hors école) de toute discussion sur un enjeu pourtant cardinal et qui l’engage toute entière, nous, citoyennes et citoyens, prenons l’initiative d’ouvrir un débat public sur la liberté éducative.

Car la question de l’éducation et des libertés individuelles et collectives qui y sont attachées se pose à toute la société, et notamment aux enfants.

Depuis quelques décennies, un nombre grandissant d’études sur le développement physique et psychique de l’enfant, sa santé, ses compétences cognitives et sociales, ses droits, sa place dans la société mettent au jour les effets délétères de ce que, jusqu’à peu, on peinait à identifier comme des violences physiques et psychiques, des atteintes à sa dignité.

Au sein de l’Éducation nationale, les rares initiatives pédagogiques alternatives qui tiennent compte de ces études sont souvent critiquées voire attaquées, et presque systématiquement évincées par les politiques au profit de considérations d’ordre matériel, financier, voire idéologique. Ce sont dès lors souvent des initiatives citoyennes (instruction en famille, écoles alternatives privées) qui ont nourri l’expérimentation et l’innovation pédagogiques.

Malheureusement, les données issues des expériences citoyennes et de la recherche sur ce qui favorise le développement, le bien-être et l’émancipation des enfants ne sont pas, ou très partiellement, prises en compte par les politiques éducatives menées par les gouvernements successifs. Les méthodes gouvernementales de gestion de la « crise éducative » consistent majoritairement en davantage de coercition, de contrôle, de réduction voire de remise en cause radicale des libertés individuelles et collectives à expérimenter, innover, s’instruire, se former, vivre, en dehors du système éducatif d’État.

Il est temps de subordonner les questions éducatives au respect et à l’intérêt supérieur de l’enfant, définis du point de vue de l’enfant.

Ainsi, nous, citoyennes et citoyens, qui sommes visés par ces politiques, souhaitons convoquer, dans le cadre d’états généraux, les acteurs de notre société qui sont les moins médiatisés et les moins représentés et entendus au niveau politique afin qu’ils puissent mettre en avant leurs perspectives individuelles et collectives et défendre la liberté éducative.

Nous voulons nous réapproprier ce débat, accaparé par des « techniciens » désignés par l’État, morcelé par des champs d’expertise et dont nous avons trop longtemps été privés voire exclus. Nous voulons nous soustraire à la soumission aveugle qui nous est imposée par cette exclusion du processus décisionnel et reprendre notre destin et celui de la nation entière en main.

Ainsi, tout au long du mois de novembre, nous proposerons des conférences, des entretiens et des débats en ligne sur des questions relatives à la liberté éducative. Celle-ci sera discutée selon trois axes principaux : ”l’offre” de l’école publique et ses limites, les expériences alternatives (instruction hors école ou en écoles privées) et leur résilience, l’enfant, ses besoins, ses droits et la redéfinition de sa place dans la société.

Nous souhaitons également recueillir les propositions des citoyen.ne.s dans le cadre d’un forum en ligne.

Il s’agira ensuite de transmettre une synthèse de ce débat public à nos politiques afin de nourrir et d’inspirer le débat parlementaire, notamment en amont de l’examen du projet de « loi renforçant la laïcité et les principes républicains » par le conseil des ministres.

Plus généralement, le but de ces actions est d’inventer ensemble de nouveaux dispositifs pour faire vivre la liberté éducative et nos idéaux de bien-être et d’émancipation. Ultimement, au plan politique, il s’agit de définir un horizon enthousiasmant pour toutes et tous, et en particulier pour les enfants, premiers concernés parmi les citoyen.ne.s.

*En France, c’est l’instruction qui est obligatoire, pas le lieu où elle peut être dispensée.

Blog

Lives de la journée du 29 novembre

LIENS VERS LE LIVE DE 10H :Les apprentissages autonomes et informelsavec Sharlotte, Antoinette, Antoine, Brigitte B.H., et Verlaine FACEBOOK YOUTUBE LIENS VERS LE LIVE DE 12HCe que l’IEF apporte à la sociétéavec Soline L., Christine Campini, Bernadette Nozarian FACEBOOK YOUTUBE LIENS VERS LE LIVE DE 15HQue deviennent les non-sco avec Cassandra Meyers, Auriane Fadel, Bastien Spenlé, Guillame Germain, Anaïs …

Lives de la journée du 28 novembre

LIENS VERS LE LIVE DE 10H :Mythes et préjugés sur l’IEFavec Claudia Renau, Hélène Bézille, Suan, Bastien, Anais, Auriane FACEBOOK YOUTUBE LIENS VERS LE LIVE DE 12HEtats des lieux, la loi, le projet liberticideavec Doriane Kocsinski, Alix Fourest , Gwenaelle Spenlé FACEBOOK YOUTUBE LIENS VERS LE LIVE DE 15HObligations et devoirs VS droits et libertésavec Ramin Farhangi, Brigitte B.H. …

Parmi nos prochains jeunes invités

Marie-Elise SpenléJ’ai 21 ans, je ne suis pas allée à l’école de toute mon enfance. Cela m’a permis d’apprendre et grandir d’une façon très différente. J’ai passé un bac ST2S en candidat libre et je comptais partir au Japon mais les circonstances sanitaires m’ont fait reporter ce projet. J’ai commencé un contrat d’apprentissage pour devenir …